Accueil arrow Zoom 400 arrow Zoom400 : présentation d’une configuration 3D soft
Information
Bienvenu !!!!

Ce site regroupe mes archives d'articles et proposera des tests réalisés par mes contacts internet. 
 maj site : 16/04/2017
Menu principal
Accueil
Blog
Qui suis-je ?
F3C
Vidéo
Simulateurs
Hélico thermique
JR airskipper
Sceadu evo
SST Eagle Freya
Shuttle
Hélico électrique
LOGO 500
Zoom 400
Trex 450SE
Piccolo
X-400
mCP-X
Mini-Titan
Friends
Steam X400 heli
jpp
Hokum
Qui est en ligne ?
Il y a actuellement 50 invités en ligne
Zoom400 : présentation d’une configuration 3D soft Version imprimable
Ecrit par croc   
02-09-2004
Après le piccolo cp , le hornet cp et dernièrement le piccolo pro j’avais envie d’un petit hélico pour voler dans un champ.

Je vous propose de partager mon expérience avec le zoom 400 et les différents composants que j’ai retenu.

Je tiens tout d’abord a préciser que mon objectif était d’obtenir un petit hélicoptère qui donne aux manches les mêmes sensations (enfin le plus possible) qu’avec mon raptor 50v2 (j'ai pleinement conscience que les deux machines n'ont rien avoir je vous rassure...). Avec ni trop de puissance néfaste pour la mécanique, ni pas assez empêchant le vol de type voltige / 3D soft, mon niveau ne permettant pas plus de toute manière ;)


1) Le choix de l’électronique radio

Pour l’électronique j’étais au départ parti pour utiliser 3 servos hitec hs55 pour les cycliqes/pas et un servo hs50 pour l’anticouple.
J’ai finalement opté pour les derniers hitec hs56B qui sont l’équivalent on pourrait dire d’un hitec hs55 pour le couple et d’un hs50 pour la vitesse. Ils possèdent un roulement et des pignons renforcés. Leur poids est de 11.1g.
Pour le récepteur j’ai pris celui qui était disponible chez mon détaillant : un robbe rx600.

Le choix du gyroscope n’a pas été très long : futaba gy401. La possibilité de régler le gain a distance, de pouvoir également avoir plusieurs gain suivant les modes de vol et le delay ont été des critères décisifs pour mon choix .
Pour les accus ce sera du kokam 1500 dont je suis très satisfait sur piccolo pro avec le moteur d’origine g410.
Le poids en ordre de vol est de 540g.


2) La motorisation
La motorisation m’a demandé une bonne semaine de calcul en tout genre et de prise de connaissance au travers des forums.
Comme indiqué en introduction la sur-puissance ne m’intéresse pas et je recherche un comportement avec un minimum d’inertie et de gestion de pas.
J’en ai déduis qu’il me fallait environ 2500 tr/minutes en iddlup. J’ai donc finalement opté pour un hacker b20-18L (3086KV) accouplé a un pignon de 10 dents et muni d’un radiateur. Le contrôleur étant un classique phoenix 25.

3) La préparation

Au niveau de la préparation je vais vous donner en vrac les changements effectués et les quelques points qui me paraissent important de signaler pour le type de vol voulu  :
  • toutes les commandes utilisent le système de "domino" pour un règlage mécanique très précis..
  • La commande de pas en position milieu donne 0 degré de pas réel
  • La commande d’anticouple est remplacée par un axe rigide
  • La limite du gy401 est réglée de façon a ne pas faire forcer mécaniquement l’anticouple , notamment sur le renvoi arrière.
  • La tige de commande de cyclique longitudinal mérite un pliage parfais pour absolument éviter que celle-ci passe entre le châssis et le renvoi de commande.
  • La fixation du pignon arrière sur l’axe de transmission d’anticouple a été consolidée à la cyano.
  • Un renfort de dérive en carbone permet de supprimer la souplesse bien trop grande de la pièce d’origine.
  • La couronne frotte sur les ouvertures du chassis mais cela se rode dès les premiers vols.
  • J’ai mis de la graisse kyosho sur tous les pignons de transmission
  • J’ai du légèrement poncer l’arbre de transmission qui frottait lors des montée et descente du pas : il ne doit pas y avoir le moindre point dur sur tous les axes.
  • J’ai utilisé de l’huile téflonée pour l’axe principale.
  • Les pales sont serrées de manière a ne pas tomber lorsque l’on tient l’hélico de coté.
  • J’ai utilisé un support de servo d’anticouple sur la poutre de queue afin de parfaire le centrage avec les accus kokam 1500. Ceci évite de devoir limer le logement prévu d’origine qui ne permet pas directement l’utilisation d’un servo hs56b
  • Les servos hs56b sont maintenus par 4 vis mais sur le châssis seul un système par 2 points de fixation est prévu : j’ai mis en place le servo et ai forcé (légérement quant même) sur les vis qui sont très pointues afin de bien fixer les servos dans le plastique tendre. On pourrait pré-percer avec un foret très petit.
  • J'ai mis une plaque en epoxy à l'avant pour permettre de mettre le gyro et l'accu.
  • Dans mon kit j’avais un patin large que j’ai directement mis en place. Ceux qui ne l’ont pas peuvent faire bouillir les patins d’origines pour leur faire prendre une forme plus écartée. Cela fonctionne très bien.
  • Suite au test j'ai utilisé des palettes d'eolo pro allégées montées sur les supports de palettes d'origine car c'est le même pas de vis.

    A noter le récepteur dans le papier alu pour limiter les perturbations radio


    Renfort de dérive avec une tige de carbone



4) Les réglages radio
Classique : ATV au maximum mécanique pour les cycliques. Le pas est réglé pour une plage totale symétrique : j'ai dû utiliser beaucoup d'atv pour ne pas avoir trop de pas.
Phoenix 25 : options :

  • 1-4 cutoff a 7.2V (au départ mis a 9V je l’ai remis a 7.2V une fois mes temps de vol maxi déterminé)
  • 2-3 : mode standart par défaut pour la sécurité de limitation de courant.
  • 3-5 pas de frein
  • 4-2 : type de gaz « fixed » c’est a dire utilisation des points de courbes de la radio. Le mode régulateur de régime ne m’a pas convaincu.
  • 5-2 : avance préconisée pour les moteurs hacker
  • 6-2 : coupure lente en fin de pack
  • 7-1 : démarrage très lent afin de préserver les pignons de transmissions.

      Pour les courbes :
      Courbe normal unqiuement pour la décollage et attérissage : N’ayant pas d' incidencemètre assez précis pour cette taille il ne s’agit que d’indications. Je complèterais avec de véritables mesures plus serieuses par la suite :
      Pas : -4 +3 +11
      Gaz : 0 25 55 75 100
      Pas iddle ip : -8-8.5 0 +8-8.5 en ligne droite
      Gaz : 100 100 100 100 100
      Ceci me donne en valeure théroriqe 2596 tr/minutes au maximum a 0 degré.
      Le gain du gyro est règlé à 60% en mode normal et 50% en iddle up. Ce règlage n’est qu’une valeure indicative du test et servira de valeure de base. La queue dans ces conditions ne bat pas.
      L'ATV du gyro est a 100% en mode normal et 118% en iddleup. 140% ne passe pas, voir le test en vol.



      Voici les fameuses palettes d'eolo pro allégées

      5) Les tests en vol.

      Les premiers test révèlent une machine extrêmement stable et littéralement plantée dans le ciel. Mais ceci est au détriment de la vivacité des cycliques : les tonneaux barriquent et l’ensemble ne permet pas de faire de la 3D dans de bonne condition.
      En scruptant les forums j’ai découvert une vidéo à base de palettes d’eolo pro version allégées. Mon détaillant en possèdant j'ai constaté que le pas est le même que celui des paletes d’origine : le luxe ;) . Le gain est d’environ 2-3g par palette. Certains mettent des palettes de piccolo pro…je trouve qu’il s’agit d’un extreme et en voyant les vidéos il est clair que la mécanique ne supportera pas longtemps ce que j’appel du « bourrinage » ;)
      Une fois ce changement effectué la différence est impressionnante : cette fois ci les tonneaux passent très bien sous réserve d’une bonne vitesse d’attaque. Quel plaisir ! ce jour ci je suis passé du raptor au zoom toute la journée sans jamais ressentir un problème d’adaptation.
      Les flips avant, arrière , latéraux, le vol dos et les tonneaux sont un régal ! tout passe et le moteur ne limite en rien les évolutions sous réserve d’avoir bien réglé le pas maxi admissible par le moteur.
      Les trajectoires sont impressionnantes, tout comme la prise de vitesse ! attention à ne pas le perdre de vue ;)
      La boucle est plus délicate car l’hélico est petit et il faut plus la piloter que sur un gros.
      On en oublie vite tant on se prend au jeu qu’il s’agit d’un micro/mini hélico…le vent est la pour le rappeler si l’on prend trop confiance et que l’on attaque la voltige en contre sens.
      L’autonomie est de 13 minutes environ en iddle up et en alternant des figures de stationaire et du vol 3D à base de flip / voltige . J’ai pour ma part mis un chronomètre a 11 minutes pour être certain de toujours être en dessous d’une éventuelle coupure du phoenix.25. Au bout de 11 minutes le moteur est FROID.
      Malgré les 34 degrés l’après midi le moteur est à peine tiède. Encore une fois le mot qui me vient a l’esprit est : impressionnant.
      On sent évidemment bien que les pales travaillent beaucoup et un effet ressort est perceptible. Mais dans l’ensemble la machine est un régal.
      Son véritable défaut qui est actuellement le point que je travail concerne son anticouple. Il fonctionne parfaitement à faible vitesse ou sans vent. Mais a fond , dans un virage à gauche , il ne suit pas et peut même se révéler très vicieux à ne pas vouloir donner le taux prévu. En marche arrière à très vive allure il décroche également. Ce n’est pas un problème de gain mais bien un manque réel de mordant. Certains mettent un double pignon sur l’axe moteur pour mettre un 11 dents sur l’anticouple et ainsi donner plus de vitesse. Pour ma part dès que possible je testerais d’autres pales, celle du hornet ou autres par exemple.
      Les pignons de la transmission d’anticouple ne pardonnent aucune touchette ou brindille d’herbe. D’un autre coté ce sont eux qui font fusibles et ce n’est pas plus mal ! Si on y prend garde je n’ai pas remarqué d’usure anormale.
      J’ai remarqué que les pales prennent parfois du tracking de manière inexpliquée d’un vol à l’autre : en les recalants dans les pieds de pales le phénomène disparait. Une simple vérification en stationnaire au début de chaque vol permet de s’assurer que tout est ok.



      Bientot un face à face : hacker b20-18L contre hacker b20-15L


      Le zoom 400 a beaucoup de succès au club

      6) Conclusion
      En conclusion le zoom 400 est une excellente machine pour se faire plaisir dans un domaine de vol déjà très étendu. De boite il en faut peu pour le rendre très compétitif en 3D soft et son comportement, ses trajectoires, lui permettent d’être comparé a des thermiques de bien plus grande taille ! Enfin un hélicoptère léger qui procure de véritables sensations de contrôle ! Quel dommage que l'anticouple viennent entacher ce portrait quasiment parfait. Mais la solution va être trouvée et celà n'empeche nullement de se faire plaisir.
      Il se murmure qu’un zoom 400 pro sera disponible prochainement dans le catalogue protech. Une version toute alu et carbonne. Mis à part des photos sur ds forums je n'ai pas plus d'informations. Je n’ose toutefois imaginer les performances :) On pourra alors envisager une configuration moteur encore plus musclée sans risquer de trop user la mécanique.


      Je réalise une vidéo pour montrer les phases de tests de cette configuration mais je ne possède malheureusement pas de solution de diffusion de celle-ci. A suivre.

      Dans un prochain article je parlerais de mes tests avec un hacker b20-15L, des derniers accus a2pro et de diverses options comme les pales carbones. A suivre également les premiers test en indoor. A bientot !

      croc




      Mise à jour 19/09/2004:
      Poids d'un a2pro 1000 : 54g
      Poids d'un kokam1500 : 107g
      Poids en ordre de vol avec kokam 1500 : 558g
      Poids en ordre de vol avec a2pro 1000 : 508g
      Balance précise à +- 3g

      Valeure d'autonomie prise avec 2 packs d'accus différents de chaque type pour vérifier les résultats.
      config du test mais gaz a 99% et ATV du gyro a 111%.

      a2pro :
      - autonomie de 7min40 environ coupue à 9V. Je met maintenant mon timer à 7minutes.
      kokam 1500 :
      - autonomie de 12min30 environ coupure à 9V. Je met maintenant mon timer à 11minutes.

      La configuration avec a2pro est bien meilleure en 3d ou les flips passent avec de la marge et beaucoup plus de plaisir. L'hélico est bien agile donc. Les accus sont par contre bien chaud en fin de vol. Le moteur est à peine tiède froid.
      En revanche les kokam 1500 sont plus interressant pour : l'autonomie, la prise de vitesse assez impressionante en translations rapides, les trajectoires propres, la voltige de base, la tenue dans le vent. Les accus sont tiedes en fin de vol. Le moteur est lui toujours quasiement froid.

      Donc :
      pour la 3D : a2pro
      pour tout le reste (débutant à voltige): kokam 1500

      A noter que depuis le test j'ai remplacé mon recepteur par un futaba pcm1024. J'ai également pris un r-700 graupner pas encore testé qui est bien moins chère, plus lèger et dont j'ai entendu que du bien en hélico à comparer au rx600 qui posent beaucoup de problème de perturbations radio en configuration brushless.
      J'ai aussi revue toutes mes courbes etc.. et le souci de l'anticouple qui décroche en arrière ou qui ne tourne pas à grande vitesse à gauche le jour du test n'etait plus présent. A voir car c'est suite à un crash alors j'ai du tout démonter. Ce sera dur de trouver la réelle cause du problème si celui-ci ne se manifeste plus (ce que je souhaite lol).
      Enfin pour avoir plus de pas négatif j'ai vissé les 2 tiges de règlages de pas de deux tours chacune.

      Mise à jour 21/09/2004: Bon il s'agit de la cloture de l'article avec la dernière vidéo pour illiustrer le b20-18L. Je suis attentif a toutes astuces trouvées ou autres.Merci de partager votre experience sur le forum. Pour ma part plus de souci d'anticouple en tout cas. J'ai certainement jugé trop vite ce point. http://www.zoom-heli.net 23Mo environ.




© 2005-2014 Helicroc - Cédric L.
Mambo/Joomla! is Free Software released under the GNU/GPL License.