Accueil arrow Steam X400 heli arrow Montage du kit X-400 de ARK
Information
Bienvenu !!!!

Ce site regroupe mes archives d'articles et proposera des tests réalisés par mes contacts internet. 
 maj site : 16/04/2017
Menu principal
Accueil
Blog
Qui suis-je ?
F3C
Vidéo
Simulateurs
Hélico thermique
JR airskipper
Sceadu evo
SST Eagle Freya
Shuttle
Hélico électrique
LOGO 500
Zoom 400
Trex 450SE
Piccolo
X-400
mCP-X
Mini-Titan
Friends
Steam X400 heli
jpp
Hokum
Qui est en ligne ?
Il y a actuellement 16 invités en ligne
Montage du kit X-400 de ARK Version imprimable
Soumis par steamman25   
04-03-2005
Le X-400 est maintenant dispo en kit pour un prix d’environ 150 euros. Il arrive chez vous dans un petit paquet en carton blanc signé ARK. Quand j’ai vu la taille de cette boite, je me suis demandé si la poutre de queue (PDQ pour Croc) était bien livrée dans le colis !!!

 



En ouvrant, je suis surpris, elle est bien là, mais que cet hélico parait petit !!! Peut-être ais-je trop l’habitude de la taille de mon raptor…

Tout est bien emballé dans des petits sachets plastiques transparents qui évitent que les pièces ne s’abîment et ne frottent entre elles. Ces petits sachets permettent également d’avoir toutes les pièces utiles pour chaque étape.




Bon, je commence à tout sortir et la je vois deux petits écrous orphelins au fond du paquet… Ah, tiens? On va jouer au cékoidonc, on ne m’avait pas averti… Pas grave, on va commencer à monter et on verra bien à quoi ça sert plus tard.


Je voudrais juste avant de commencer, préciser que cette rubrique n’a pas pour but d’expliquer le montage de A à Z du X-400. Il détaille uniquement les parties à bien respecter ou à modifier afin d’obtenir un montage correct et un hélico prêt pour le vol. N’oubliez également pas les règles élémentaires qui sont de supprimer les points durs, de tout vérifier, de mettre du frein filet, etc…

  1. Assemblage de la tête rotor (Rotor head assembly) :
Etapes 1 et 2: Cette étape ne nécessite pas de commentaires particuliers, tout est ajusté et se monte sans forcer. La notice est suffisamment explicite. Ebavurer toutes les pièces plastiques qui sont en contact et qui pourraient entraîner des frottements.


Etape 3 :
La barre de Bell force énormément en rotation. Essayer de faire en sorte que cela tourne librement en rentrant et sortant la tige dans le « stabilizer control arm » ou d’une autre manière.

Etape 4 :
Rien de particulier à signaler. Essayer d’ajuster les pièces afin de toujours réduire les frottements sans pour autant augmenter le jeu.

Etape 5 :
Le plateau est livré déjà monté, ce qui est surprenant. Tout d’abord, vérifier toutes les vis pour les boules de chapes. Certaines ne sont pas bien serrées et le « ball radius pin » était complètement dévissé. Comme le précise Croc dans son essai, la rotule centrale du plateau est très dure. J’ai donc démonté et remontée cette partie, ce qui a suffit à la libérer. Cependant, j’ai remarqué que ces vis se vissaient dans les deux parties du plateau donc aucun réglage n’est possible. Il faudrait en réalité qu’elles se vissent uniquement dans la partie qui tient la rotule et qui se trouve dans le plateau. (Je pense que vous comprendrez mieux quand vous aurez le plateau cyclique en main…).

Etape 6 :
Au moment de monter tout ça, je me suis rendu compte que les « needle pin » n’étaient pas très bien ébavurés tout au bout et venaient usiner le centre du wash-out. J’ai donc mis un petit coup de papier abrasif. Voilà, ça coulisse mieux et surtout ça n’usera pas le wash out.


avant => après

Voilà une photo de la tête assemblée :


Etape 7 : Je préconise de ne pas monter les pales dans cette étape mais uniquement à la fin afin de ne pas les abîmer.


2.Assemblage du chassis (Assembling the upper frame) :

Etape 1 :
Bien repérer le sens des pièces (notamment les pièces 7 : tail boom holder) et les vis à utiliser, puis monter toutes les pièces sur un coté du châssis sans forcement serrer fort les vis. Une erreur s’est glissée dans la notice qui je l’espère sera corrigée par la suite car j’ai fait remonter l’info à mon revendeur qui a lui-même contacté ARK. La pièce 13 de l’étape 2 (Elevator shaft) doit se monter pendant l’étape 1 car il est ensuite impossible de la glisser entre les roulements (Pas comme sur la photo, puisque j’ai du redémonter le châssis pour le passer…grrr)


Etape 2 :
Monter d’abord les leviers du cyclique latéral (aileron lever) sur le levier de pas collectif (collective pitch lever). Il sera également nécessaire d’ébavurer et ajuster toutes les pièces en mouvement pour limiter les frottements. Au moment où j’ai serré les vis 14, les leviers de pas (11) ne venaient pas en contact avec l’épaulement sur l’axe (13), j’ai donc du limer très légèrement l’axe pour que tout rentre dans l’ordre. Notez sur la photo plus bas que j’ai utilisé un bout de plastique percé afin de ne pas mettre de limaille dans les roulements. Je pense que sur les futurs kits, tous mes petits problèmes de ce style seront résolus puisque j’ai également fait remonter cette information.


Un des points les plus surprenant lors de cette étape concerne la longueur de la vis qui tient la boule de chape pour le levier de pas : vis 1 dans le support de servo (12). A mon avis, c’est une erreur énorme qui peut entraîner la perte de l’appareil. Que ce soit en kit ou monté, il faut impérativement la remplacer par une vis plus longue (voir photo).


Etape 3 :
Lubrifier la roue libre avec de l’huile fine avant montage. C’est lors de cette étape que je me suis aperçu que la couronne forçait et avait un point dur. Afin que la transmission ne consomme pas la moitié de la puissance du moteur, j’ai donc décidé de faire une modification. Il a fallu dans un premier temps éloigner légèrement l’axe qui entraîne la courroie, de la couronne. Pour cela, j’ai percé à un diamètre légèrement supérieur : 2,5mm au lieu de 2mm percé d’origine. Au montage, il faut veiller à pousser légèrement en arrière la pièce avant de serrer pour la reculer. Les frottements ont donc disparus suite à cette modification mais un point dur persistait…


J’ai donc déterminé l’emplacement exact du point dur en faisant tourner les arbres et en marquant précisément la position à l’aide d’un crayon. Il s’agit en réalité d’un entredent trop étroit sur le petit pignon qui entraîne la courroie. Une petite lime à ongle jetable a suffit pour enlever le surplus de matière très local (merci à ma femme au passage). J’en ai également profité pour en passer un coup entre les autres dents afin d’éliminer les éventuels défauts de moulages.


Et voilà la partie supérieure du châssis terminée :


Etape 4, 5 et 6 :
Ces étapes sont vraiment très simples et tout s’emboîte parfaitement. Il faut juste un peu limer les trous de fixation du moteur selon le diamètre de vis utilisé. Il faudra également à la fin du montage de l’hélicoptère ne pas oublier de mettre du frein filet.




3. Assemblage de l’anticouple (Assembling the tail gear) :

Etape 1 :
Tout se monte facilement et sans ajustage, il est très important de ne pas oublier le frein filet dans ce genre de montage, ça pourrait être très dangereux.


Etape 2 :
Une deuxième petite erreur s’est glissée dans la notice. Il ne faut pas oublier de monter la courroie dans le boîtier d’anticouple lors de cette étape car sinon redémontage obligatoire par la suite… Tout se monte correctement, seul manque à l’appel le levier de pas dans mon kit. Par conséquent, je contacte mon revendeur pour lui expliquer le problème. Il me répond immédiatement qui me l’enverra gratuitement au plus tôt. Tant pis, je ne pourrais pas le faire voler avant l’arrivée de cette pièce…


Etape 3 et 4 :
Là encore, le montage se déroule parfaitement, l’ajustage est correct et rien à retoucher. Juste un petit bémol, la couleur de la PDQ n’est pas à mon goût mais on s’y fera…


Etape 5 : Cette étape est un peu délicate quel que soit l’hélicoptère. Il faut bien veiller à ne pas faire plus de ¼ de tour à la courroie dans le tube de queue. Si vous avez un doute, redémontez et recommencez. Il est également indispensable que le ¼ de tour soit fait dans le bon sens, c’est à dire que la pale qui monte doit reculer lorsque l’on fait tourner le rotor principal dans le sens correct.

Etape 6 :
A vous de jouer pour cette installation mais avant de monter l’électronique, je préfère finir la mécanique…



4. Installation des bielles de commande (Installation of the linkage) :

Les bielles doivent être soigneusement préparée à l’aide d’un pied à coulisse afin d’avoir des longueurs précises et surtout similaires entre les bielles symétriques. Cette partie va également vous apprendre l’art du « pinçage », c’est pas Croc qui me contredira… ;o)

Etape 1 : Mettre en place les bielles. Vous allez vite vous rendre compte qu’elles rentrent en force et que les mouvements deviennent très très durs… il va donc falloir pincer légèrement la chape pour la déformer et libérer le mouvement.

Etape 2 : Mettre en place les 4 bielles , pincez et vérifier que tout coulisse correctement sans forcer et sans trop de jeu. A chaque étape, il faut bien vérifier que le fonctionnement est facile car au plus on clipse de nouvelles bielles, plus les commandes vont se durcir…

Etape 3 : idem étape 2

Etape 4 : Mettre les dernières bielles tout comme indiqué précédemment… Ca fait mal à la main le pinçage, hein ?


Etape 5 et 6 : Ces réglages de plateaux etc… sont très importants et ne sont en aucun cas spécifiques au X-400. Tout doit fonctionner et être réglé minutieusement afin d’obtenir un hélico sain et précis.

 
5. Montage et fixation de la bulle (Installation of the cabin) :

Etape 1 : Très facile à réaliser car la vitre est bien moulée.

Etape 2 : Au moment où j’ai monté cette bulle, je me suis rendu compte que des bielles frottaient et elles pouvaient même bloquer complètement les mouvements du plateau cyclique. Il faut donc impérativement faire une découpe adaptée pour laisser passer les chapes. Si cet ajustage n’est pas réalisé, cela peut mettre en péril l’hélico…


Voilà le montage est terminé, il ne vous reste plus qu’à installer l’électronique, et faire la déco. Pour ma part, j’ai un peu découpé les autocollants pour faire quelque chose de plus adapté à mon goût. Voilà le résultat :




Remarques sur les commandes

Il faut quand même préciser que selon le type de servo utilisé, il faudra modifier quelques éléments du châssis comme par exemple les trous de fixation des servos ou bien leur positionnement . Dans tous les cas, je pense que les commandes nécessitent quelques commentaires :

Cyclique longitudinal : Je tiens juste à signaler que le cyclique longitudinal paraît assez dur à bouger à la main mais ceci est dû au fait que le levier est assez court donc les déplacement sont faibles. Par conséquent, on se mettra sur le trou le plus près du servo, là où la force développée par le servo devient maximale.

J'ai également remarqué que lorsque l'on actionne le pas collectif, le cyclique longi bouge très légèrement et surtout lorsque l'on arrive à des pas négatifs importants. Ce phénomène doit également se produire sur le T-rex, mais par contre il est évité sur le raptor car il y a un levier intermédiaire qui est fixé sur l'axe de rotation du balancier de pas collectif. pour corriger ce problème, il faudra surement prévoir un petit mixage pas collectif vers cyclique longitudinal. Il ne fautdra pas un mixage basique mais un mixage uniquement actif à partir de 0° et qui augmente plus rapidement vers le pas négatif maximum (courbe de mixage).


Cyclique latéral : Cette commande est souple et facile à régler, il faut cependant vérifier que le palonnier du servo ne viennent pas frotter sur la bulle. Dans ce cas, couper le palonnier et ajuster la position du servo. De même selon le servo utilisé, il faudra mettre une cale et le fixer par dessous.


Pas collectif :
Pour un pas négatif maximal, j’ai remarqué que la chape venait légèrement toucher la bulle mais ça ne force pas. A ajuster. Il faut également faire passer le câble du servo du latéral à un endroit judicieux afin qu’il ne bloque pas le levier de pas…

Le montage du servo de pas collectif peut nécessiter de démonter une partie du châssis afin de le passer par l’intérieur pour ne pas désaxer de trop la commande.




Anticouple :
Pas de problèmes particuliers. Bien vérifier que le rotor tourne dans le bon sens: sens antii-horaire vu du coté de l'anticouple, et que les leviers de pas sont bien coté bord d'attaque afin que le course maximale soit utilisée pour pousser la poutre de queue.


CONCLUSION

Pour conclure, je trouve que le châssis et l’hélicoptère sont de très bonne qualité même s’il a fallu ajuster pas mal de petits détails. Ce qui est sûr, c’est que j’ai rapidement fait remonter les petits détails à modifier à Microhélico, qui a lui même contacté ARK pour améliorer tout cela. Je pense que les prochains kits seront beaucoup plus faciles à monter et bien mieux aboutis. Microhelico m'a d'ailleurs même confirmé qu'il ferait en sorte de modifier lui-même des détails comme la vis trop courte sur le levier de pas collectif. Enfin un revendeur qui écoute et qui met la main à la patte !!!

J’espère que vous avez apprécié le montage du X-400 et que tous ces petits tuyaux vous aiderons à monter correctement votre hélico. De mon coté, je vous fais signe dès que je reçois ma pièce et que je fais le premier vol.

A bientôt


Steamman25


PS : Ah, au fait !!! Je sais à quoi servent les deux petits écrous qui se promènent au fond de la boite : c’est pour fixer les pales !!!



© 2005-2014 Helicroc - Cédric L.
Mambo/Joomla! is Free Software released under the GNU/GPL License.